De l’art de créer sa propre chance

Souvent, j’entends cette phrase « tu as tellement de chance ! ». Pour beaucoup, je suis considérée comme une fille chanceuse. Moi aussi je le pense souvent… avant de me rendre compte que la chance a si peu à voir là dedans. D’ailleurs en vraie, de la chance, dans le sens hasard, j’en ai très peu : je ne gagne jamais aux concours, je n’ai jamais été tirée au sort à la tombola de l’école (la maîtresse avait même oubliée de mettre mes bons dans l’urne la dernière fois ! :)) et je n’ai jamais trouvée le moindre trèfle à 4 feuilles de ma vie… 🙂

Ma chance = Moi, moi et re moi !

Quand je regarde les choses pour lesquelles je me sens chanceuse, je me rend compte à quel point je suis à l’origine de cette chance.

Il y a ce travail par exemple, absolument parfait pour moi, dans une entreprise comme il en existe peu, que j’ai trouvé par hasard en papotant avec un parfait inconnu dans la rue. Quelle chance, hein, quand on sait à quel point il peut être difficile de trouver du travail ? Mais… si je ne lui avais pas parlé ? Si j’avais été plutôt absorbée par mon téléphone, plutôt que de discuter agréablement avec celui qui allait devenir mon futur patron ?

J’ai ce mari absolument fantastique. 14 ans d’amour et nous nous adorons comme au premier jour…. quelle chance ! Mais, si je ne m’étais pas battu pour le garder, du haut de mes 15 ans et avec plus de 1000 km qui nous séparaient ? Et si depuis 14 ans, nous ne prenions pas soin de nous ?

Bref, toutes les choses pour lesquels j’éprouve une infinie gratitude, et il y en a tant d’autres, je me les dois à moi avant tout. De les avoir trouvé ou créé, mais surtout d’ailleurs, de savoir les apprécier.

Se créer sa chance c’est de sa propre responsabilité

Aujourd’hui, je regardais l’instagram d’une bloggeuse que j’admire énormément. Elle partait faire un énième voyage au bout du monde… quelle chance ! Et puis j’ai pensé à tout le travail abattu pour en arriver là. Non la chance n’y est pour rien, ou si peu.

Sa chance, sa vraie chance, pas celle éphémère que l’on éprouve pour avoir gagné à un jeu concours, il faut se la créer. Du travail, de la persévérance, et beaucoup de reconnaissance pour ce qui nous arrive de beau.

Il y a des périodes où on croit vraiment que le sort s’acharne et on regarde la vie des autres avec tellement d’envie, voir de la jalousie. Je pense sincèrement que nous avons aussi notre part de responsabilité dans cet enchaînement de choses négatives. Comme je le disais dans mon article sur la gratitude, le bonheur, et surtout le regard que nous lui portons, entraîne le bonheur. C’est pourquoi il est de notre devoir de le chercher, et de le savourer quand nous le trouvons, même si il semble bien caché.

Chance, malchance… c’est avant tout un état d’esprit et un travail que nous devons faire, pour nous. N’attendez pas que les autres, le destin, les astres ou la chance fasse tourner votre roue. Nous sommes les seuls acteurs de notre propre bonheur.

A lire aussi : Et si on avait juste le droit de ne pas être au top tout le temps ?

« Si l’opportunité ne frappe pas, alors construit la porte » – Inconnu

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous pensez-vous chanceuse, malchanceuse ?

23 réflexions sur “De l’art de créer sa propre chance”

  1. Cet article tombe à pic… à un moment où les remises en questions professionnels sont de mises. Je vais en prendre de la graine et être actrice de mon propre bonheur.
    Que fais tu comme travail ? Si tu acceptes de répondre bien sûr ☺

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi ma Julie !!!
    Nous sommes tous acteurs de nos vies!!!
    Il existe de la chance mais on va dire c’est du plus quand ça arrive!!!
    Très bel article écrit avec le coeur😘

  3. Je suis d’accord avec toi. La chance est d’autant plus flagrante dès lors que l’on sort de sa zone de confort.

    Je me dis souvent que j’ai de la chance quand on voyage: j’ai eu la « chance » de passer la Saint-Valentin à NY l’an passé, de partir en Malaisie un mois l’été passé. Mais si je peux me payer des vacances, c’est aussi parce que j’enchaîne les heures supplémentaires en temps normal. Ces voyages sont mes récompenses.

    Cette année, j’ai la « chance » d’avoir pu reprendre mes études, mais ce concours est aussi une sacrée pression, je prends le risque de rater, mais « 100% des reçus ont tenté leur chance » (et bossé comme des acharnés).

    La vraie chance liée au pur hasard est très rare! (Même si mon amoureux a gagné à un jeu à Leclerc cet aprèm 😂)

    Donc cultivons-la!

    1. Bravo à ton amoureux !! 😀

      En effet, souvent, les choses que l’on peut se permettre financièrement, c’est des choses qui sont issue de NOTRE propre labeur, ou des économies que NOUS avons réussi à réaliser.

      Tu as raison, continuons à cultiver notre chance 😉

  4. Je ne m’estime pas malchanceuse mais pour autant je ne m’estime pas chanceuse non plus.
    J’ai rencontré il y a 10 ans l’homme de ma vie et depuis on construit jour après jour notre bonheur.. Et la chance à très peu à voir dans tout ça.
    Aujourd’hui ma situation professionnelle se dégrade mais j’ai pris les devant pour saisir toutes les nouvelles opportunités qui pourraient se présenter.
    D’ailleurs ça m’intrigue : que fais tu comme travail ? (Si réponse top secrète, désolé davance 😕)

  5. Ah zut je croyais que mon premier commentaire n’était pas passé.
    Merci pour ta réponse.
    Tu as donc bien évolué depuis que tu es rentrée dans cette entreprise ( je te suis depuis longtemps en fait, sur tous les blogs que tu as pu avoir ☺, j’avais donc suivi cette anecdote concernant ton travail)

    1. Le hasard plutôt, ou l’occasion que tu as saisie ! 🙂
      Mon mari vivait à 1000km quand on s’est rencontré, les chances de se connaitre étaient infimes aussi.

  6. Cet article donne la pêche! J’ai tendance à ne plus regarder les autres comme chanceux ou malchanceux, car moi aussi je me rends compte à quel point on ne voit des autres que la pointe de l’iceberg. Souvent d’ailleurs on ne préfère voir que certains aspects. Par flemme, ou pour alimenter sans s’en rendre compte l’idée que certains ont de la chance et d’autres non. Par exemple, quand une de mes amies nous a annoncé qu’elle avait trouvé un éditeur pour son premier livre, certaines de ses connaissances ont choisi de voir qu’elle avait de la chance… et non les réveils à 5:00 du mat pour écrire avant d’aller au boulot, pendant qu’eux dormaient encore. La chance, on se la crée!

    1. Exactement. C’est souvent plus simple d’être fataliste : « oui mais de toute façon il/elle a toujours trop de chance » que de voir tout le travail/la détermination qu’il y a derrière 🙂

  7. tu as raison le bonheur se travaille chaque jour, et la chance n’en est pas toujours responsable
    mais quelle chance nous avons de pouvoir justement être acteur de notre Bonheur
    chaque petit bonheur est un vrai trésor au quotidien

  8. Ton article tombe à pic ! En ce moment j’ai un petit peu un coup de blues, suite à de récent problèmes personnels, du coup je me remet en question, j’ai l’impression d’avoir une vie de m*** et que j’ai pas de chance, blah blah blah. Mais tu m’as re-booster le moral d’un coup comme ça 🙂
    Tu as entièrement raison en disant qu’on attire sa chance, je suis totalement d’accord ! Au fond de moi je le sais et pourtant parfois je fais ma tête de mule à me plaindre. Pourtant, j’ai une amie qui n’arrête pas de me dire que je suis chanceuse, mais moi je suis comme toi, je vois plutôt ça comme des efforts que j’ai fait pour que cette « chance » débarque dans ma vie. La personne en question ne fait rien et attend sa chance, je ne pense pas que c’est comme ça que ça marche. Il faut se battre en quelque sorte pour avoir ce qu’on veut et de réussir à vivre la vie dont on rêve 🙂 Malheureusement il y a pas de baguette magique pour faire apparaître tout ce qu’on veut haha.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Panier
Retour haut de page