Comment je fais (ou pas) du sport pendant ma grossesse

Depuis quelques années, le sport est devenu essentiel à mon bien être. J’ai toujours eu des activités sportives (dont plus de 15 ans de danse classique), mais c’est vraiment que depuis 2 ans que je fais du sport par moi-même, que je l’intègre dans mon quotidien. Le running beaucoup, le yoga, le fitness… Beaucoup de sports très tendance, mais qui au delà de l’effet mode me font beaucoup de bien.

Alors quand je suis tombée enceinte, en novembre dernier, j’ai essayé de continuer au maximum de pratiquer. Lors de ma première grossesse, je ne faisais quasiment plus de sport, mais j’allais à la piscine une fois par semaine. Mais finalement c’était plus pour barboter et profiter du manque d’apesanteur. Puis lors de ma seconde grossesse, j’ai continuer à faire de la danse classique une fois par semaine jusqu’à 8 mois. Mais là, pour celle-ci, j’avais vraiment besoin d’intégrer un maximum de sport. J’ai parfois réussi, parfois non. Je vous partage mon expérience, surtout pour vous montrer que OUI, il est possible de continuer le sport pendant la grossesse, mais qu’il faut aussi savoir s’écouter.

sport grossesse

Trimestre 1 et 2 : Un peu de yoga, un peu de fitness, mais surtout une pause sportive

Pendant le premier mois de grossesse, aucun symptôme, j’ai donc pu continuer mon Miracle Morning, et surtout faire du yoga avec mon appli chouchou que je ne vous présente plus, Asana Rebel. J’ai en revanche tout de suite préféré arrêté le running, même si je sais qu’il est possible de continuer à pratiquer à petite dose en début de grossesse, j’avais de toute façon envie d’une petite pause dans ce sport.

Puis j’ai été très très TRES malade et affreusement fatiguée et j’ai arrêté tout sport. En fait, sincèrement, le fait d’arriver à me lever et d’enchaîner de très grosses journées de travail était déjà bien assez sportif ! J’ai donc été très indulgente avec moi même, et j’ai tout arrêté pendant plusieurs mois. Même si ça me manquait énormément, même si ça aurait fait du bien à mon moral flanchant, j’en étais sincèrement incapable.

A partir du milieu du deuxième trimestre, les nausées ont enfin commencées à se calmer (mais même à 8 mois de grossesse aujourd’hui, j’y suis toujours sujette tous les jours…). J’ai donc commencé, sous vos conseils suite à une publication instagram, à suivre les supers cours de fitness spécial grossesse de Lucile Woodward sur Youtube. J’ai été très très agréablement surprise de découvrir des séances plutôt actives, le genre qui t’emballe un peu le cardio et te donne des courbatures. Je m’attendais tellement à un truc « plan plan ». Que ça fait du bien de se sentir de nouveau vivante, active, de voir que mon corps est encore capable de faire du vrai sport, même si il est adapté. Il y a également de très bonnes vidéos de yoga, mais j’avais vraiment besoin de  fitness, qui me fasse vraiment bien bouger.

Et pourtant, encore très fatiguée par le rythme du travail, je n’ai pu m’en tenir qu’à une ou deux séances par semaine. Et enfin, début du huitième mois, le sacro saint congés maternité est arrivé et avec lui la période la plus simple de ma grossesse. J’ai enfin pu me remettre vraiment au sport !

Trimestre 3 : Marche, natation, fitness… ou comment j’ai retrouvé la patate !

Avec l’arrêt du travail, j’ai réussi à me caler de vraies séances de sport à un rythme très régulier. Je me force même en général à quelques jours de repos dans la semaine, car je sais que même hors grossesse, c’est essentiel.

Je commence presque chaque matin avec une séance de Lucile Woodward, celles du 7ème, 8ème ou 9ème mois qui sont toutes praticables jusqu’à la naissance. Parfois, j’y ajoute ou je remplace par du yoga.

Je vais à la piscine une fois par semaine, en général je ne fais pas plus de 500 mètres de brasse, mais c’est vraiment super agréable. Encore une fois, le cardio s’emballe (très vite c’est vrai, je reste à l’écoute et fait des pauses entre chaque longueur), et je sens tous les muscles travailler. Ça me fait un bien fou ! C’est également un moment génial pour communiquer avec mon bébé. En fin de séance, je m’accorde plusieurs minutes de détente en faisant la planche : les oreilles dans l’eau, je chantonne une berceuse à mon bébé et je l’imagine, elle aussi nageant dans mon ventre.

Et enfin, je marche beaucoup : minimum 30-40 minutes par jour ne serait-ce que pour aller chercher mes enfants à l’école, mais aussi de longues promenades seule ou avec mes enfants. L’astuce : me mettre en baskets, même si ce n’est que pour de la marche. On a tendance à se sentir plus active et donc avoir un pas plus rapide.

sport grossesse

Sport pendant la grossesse : Est-ce vraiment si facile ?

Je souffre de grosses douleurs dans l’intérieur des cuisses et le bas du ventre depuis le début du 6ème mois. En fait, c’est comme si j’avais des courbatures dans ces zones en permanence. Alors effectivement, c’est particulièrement douloureux pendant mes séances de sport, certaines postures sont plus compliquées, en particuliers celles où il faut lever les jambes. Mais comme il ne s’agit que de douleurs musculaires, je préfère ne pas les écouter. Mais si vous êtes comme moi, n’hésitez pas à en parler quand même au médecin ou à la sage femme qui vous accompagne pour vous assurer que c’est bien uniquement musculaire et que le bébé ne risque rien.

J’ai eu de gros problèmes de sciatique et de douleurs dans le dos à partir du deuxième trimestre. Et finalement, c’est le sport qui m’a justement aidé à guérir. Les séances de fitness m’ont fait énormément de bien. Et depuis que je suis régulière dans mes séances, je n’ai plus aucun problème. (La posture juste en photo ci-dessus fait énormément de bien à la sciatique).

Bref, j’ai de la chance d’avoir une grossesse facile. J’entend facile car mon bébé va bien, pas de problème de menace d’accouchement prématuré ou de problème pour le bébé. Toutes les contraintes ont été uniquement pour moi. J’ai donc pu continuer le sport suivant ma motivation et mon énergie. Tout en m’écoutant bien sûr.

Le sport n’est donc (vraiment pas) incompatible avec la grossesse, et je dirais même qu’il peut-être essentiel moralement. Qu’il peut aider à vous sentir vivante, active. Qu’il peut vous redonner confiance en les capacités de votre corps, ce qui est essentiel à l’arriver d’un des moments les plus sportif de votre vie : votre accouchement. Je suis comme toute femme enceinte, je met à peu près 5 minutes à me retourner dans mon lit ou à me lever de mon canapé. Le sport me redonne confiance pendant cette période de la vie où je me sens si faible.

Je ne parle même pas des avantages indéniables du sport pour vous aider à « retrouver » plus facilement votre silhouette après la grossesse.

C’est bien sûr suivant votre ressenti, et surtout après avis médical, mais si vous en avez besoin, foncez. On n’est pas que des usines à bébé comme dirait Lucile Woodward 😉

Et vous ? Avez vous réussi à faire du sport pendant votre grossesse ?

 

 

 

4 réflexions sur “Comment je fais (ou pas) du sport pendant ma grossesse”

  1. Hello Julie,

    Mes grossesses me paraissent loin maintenant!!! Mais oui je faisais de la natation 2 fois par semaine comme je suis nageuse dure d’arreter Même enceinte !
    J’ai continuer à nager comme d’hab Jusqu’au 6eme moi après j’ai diminue le nombre de km…je préférais finir la séance au hammam ou jacuzzi 😂 !

  2. Merci pour ton article témoignage qui permettra à d’autres femmes enceintes de choisir de continuer le sport si elles le souhaitent (et le peuvent). On a souvent tendance à dire qu’être enceinte c’est proscrire le sport alors que pas forcément 😉 merci pour ton billet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Panier
Retour haut de page