Ce que la procrastination dit de vous et de vos buts dans la vie

Pour ce premier article de 2021, je suis hyper ravie d’accueillir un article invité. Et pas n’importe lequel, puisqu’il a été rédigé par la team de David Laroche, un des leaders du développement personnel en Francophonie ! Autant vous dire que je suis vraiment ravie de pouvoir leur laisser cet espace sur Make You Happy. Et aujourd’hui, on va s’interroger sur la procrastination. C’est un sujet qui revient très souvent quand nous échangeons ensemble sur les réseaux. Je vous avais d’ailleurs proposé cet article avec 6 conseils pour lutter contre la procrastination, mais aujourd’hui nous allons nous intéresser plus précisément aux mécanismes inconscients de la procrastination. Vous allez voir, c’est passionnant. Bonne lecture !

Dans une lettre destinée à son frère, Van Gogh décrit le quotidien d’un procrastinateur. 

Il y a l’autre fainéant, le fainéant bien malgré lui, qui est rongé intérieurement par un grand désir d’action, qui ne fait rien parce qu’il est dans l’impossibilité de rien faire, puisqu’il est comme emprisonné dans quelque chose.

Vous savez ce qu’est la procrastination ? Ce mot est sur toutes les lèvres, mais de quoi nous parle-t-elle ?  De ce qu’on est et/ou de ce qu’on n’est pas ?

Faut-il aimer la procrastination, la remercier, l’accepter ou la combattre ?

La procrastination est en chacun de nous

L’être humain est naturellement conditionné pour fuir la douleur, qu’elle soit physique ou psychique. Chaque fois que le « danger » apparaît, il va chercher à l’éviter en se proposant une activité plus ou moins risquée. Tout le monde prend du plaisir en procrastinant. C’est d’ailleurs son mécanisme : éviter ce qui peut faire mal, ce qui peut faire peur. Ne pas sortir de sa zone de confort afin de se réfugier dans des petits plaisirs qui offrent une récompense immédiate, aussi minime soit-elle. 

Une étude menée sur la procrastination (1) révèle qu’un Français sur deux procrastine au moins 1 heure par jour. Et plus d’un Français sur 5 procrastine plus de deux heures par jour. Ailleurs, outre Atlantique, les résultats ne sont pas meilleurs. Pratiquement 1 Américain sur 5 est un procrastinateur chronique selon des études menées par l’APA (American Psychological Association). (2)

Même Léonard de Vinci, ce génie prolifique a fait les frais de la procrastination. Lorsque la Confrérie de l’Immaculée Conception lui a demandé de peindre le tableau de la Vierge aux rochers, notre artiste a accepté de finir le travail en 7 mois. Pourtant, il lui a fallu 25 ans pour achever la décoration du retable de la chapelle !

Vous pouvez aisément imaginer ce qu’il adviendrait de ce dernier s’il vivait à notre époque, au XXIᵉ siècle. Mettre 25 ans pour remplir un contrat, c’est tout simplement inadmissible. Notre société actuelle est définie par l’organisation, la productivité et la recherche continuelle d’efficacité. C’est clairement un monde où la procrastination est non grata.

La procrastination sommeille en chacun de nous en guettant la moindre occasion pour se révéler.

Ce que la procrastination dit de vous et de vos buts de la vie

Annabelle c’est toi, c’est moi, c’est nous

Annabelle, en quête de nouvelles opportunités, désire décrocher un travail qui rendra enfin son entourage fier d’elle.

Après de nombreuses tentatives, elle reçoit enfin une réponse enthousiasmante. Annabelle a conscience que le temps joue en sa défaveur et que répondre au plus vite à cet e-mail est un impératif. Mais elle a d’abord besoin d’un café pour commencer sa journée. Comme à son habitude, l’appel de la notification Instagram plonge Annabelle dans les méandres de son téléphone. Ce qui est une bonne chose, se rassure-t-elle, car cela pourrait booster sa motivation. 

« C’est fou ce que le temps passe vite ! » Il est temps de se rendre au bureau où son poste actuel l’occupe à plein temps. Pendant la pause déjeuner, Annabelle s’embarque dans une délicieuse discussion avec ses collègues. 

« Je vais y répondre ce soir. J’ai besoin de temps et d’un environnement calme pour bien répondre à cet e-mail. Et tout doit être parfait ! »

Finalement, après une longue journée de travail, le transport, les courses et les tâches ménagères qui l’attendaient à la maison, Annabelle n’a plus d’énergie pour créer une réponse professionnelle et convaincante. 

« Je vais y répondre demain matin. J’ai besoin de plus d’énergie pour bien répondre à cet e-mail. Et tout doit être parfait ! »

Le lendemain, Annabelle reproduit le même schéma.

Son ennemi de toujours a encore frappé, il s’est écoulé 48 heures lorsqu’Annabelle laisse enfin place à sa créativité et son talent pour apporter une réponse adéquate à cet e-mail.

Pourquoi la procrastination est votre meilleure amie ?

Et si la procrastination n’était en fait qu’un simple message de notre inconscient ? Bien sûr, les conséquences sont loin d’être intangibles. Vous pouvez voir la procrastination soit comme une infection ou soit comme un simple message. Si la procrastination est une infection, alors il est important de retenir que nul ne peut s’y soustraire. Chaque jour est alors un parcours du combattant, une lutte sans fin. 

Au contraire, vous pouvez percevoir la procrastination comme un signal, un message de votre “MOI” intérieur ayant pour mission de vous informer que vous êtes sur la mauvaise voie. Un peu comme une sonnette d’alarme qui nous avertit que quelque chose dans notre vie n’est pas à sa place. 

Pour être en communion avec soi et dépasser la procrastination, la toute première étape consiste à renouer avec ce qui vous anime vraiment. 

“Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie”. Confucius

“Le “Moi” n’est pas le maître dans sa propre maison”

Cette citation de Sigmund Freud nous indique implicitement qu’une entité dirige notre vie, que le fondateur de la psychanalyse appelle « maître », et que nous appelons plus communément notre inconscient. 

Des études ont démontré la corrélation entre la santé et le travail (3) : Moins le travail est gratifiant, plus le risque de tomber malade augmente. 

Procrastiner à s’en rendre malade est une réalité. En persistant sur la mauvaise voie, notre inconscient va augmenter le degré de châtiment. Comme un enfant que l’on n’écoute pas et qui finit par piquer une crise, notre inconscient peut lui aussi se faire entendre, par exemple, en s’attaquant à notre santé.

Selon Emmanuel Donchin, célèbre docteur en psychologie cognitive, seuls 5% de notre activité cognitive sont conscients. Le docteur A. Chris Heath, psychiatre et psychanalyste, soutient que la procrastination est un mécanisme d’auto-défense. Et Liliane Holstein, une psychologue de renommée (4), souligne que notre inconscient a pour objectif de nous guider, nous accompagner vers notre vraie nature afin que nous trouvions l’épanouissement personnel. 

Notre inconscient est une entité puissante, capable de nous punir à sa guise, lorsque nous ne suivons pas le chemin qu’il estime essentiel à notre épanouissement.

Conclusion 

Notre Annabelle cherche à quitter son emploi actuel avec pour ambition de rendre son entourage fier d’elle. Le regard des autres, n’est sûrement pas ce qui anime vraiment Annabelle, ce n’est sûrement pas son véritable moteur.

Par conséquent, son inconscient l’influence à procrastiner, c’est sa façon à lui d’informer Annabelle qu’elle est sur la mauvaise voie.

Le jour où elle trouvera une activité épanouissante, qui la fait vibrer et correspond au désir de son inconscient, Annabelle ressentira très certainement ce besoin pressant d’écrire au plus vite cet email. 

Léonard de Vinci, écoutait sûrement son inconscient, qui lui disait de ne pas finir cette œuvre afin de se concentrer sur ce qui l’anime vraiment, ce qui l’inspire également à l’instar de Mona Lisa.

Pourquoi ne pas faire de notre inconscient notre meilleur allié ? Pourquoi ne pas le mettre entièrement au service de notre bien-être ? Et pourquoi ne pas suivre nos inspirations, nos rêves ?

Le but d’un rêve est de créer une énergie puissante, d’enclencher un mouvement qui nous conduira vers une meilleure version de nous-même.

Si vous prenez cette direction en toute conscience, votre inconscient vous accompagnera.

Si vous avez de la volonté, vous trouverez le chemin. Et cette vision impactera le monde qui vous entoure.

La seule personne qui vous arrêtera, c’est vous-même, alors soyez inarrêtable.

Source :

  1. Les Français et la procrastination – opinionway
  2. Psychology of Procrastination: Why People Put Off Important Tasks Until the Last Minute – American Psychological Association
  3. The relationship between job satisfaction and health: a meta-analysis – Auteur: E B Faragher, M Cass, C L Cooper
  4. Comment éviter que votre inconscient vous gâche la vie publié dans le huffingtonpost – Auteur: Liliane Holstein
Ce que la procrastination dit de vous et de vos buts de la vie

14 réflexions sur “Ce que la procrastination dit de vous et de vos buts dans la vie”

  1. Bonjour, j’ai trouvé que cet article a une approche intéressante.
    Cela dit, en ce qui concerne la procrastination des tâches quotidiennes obligatoires (type ménage), le mécanisme me paraît identique à celui des tâches effectuées par choix, mais pour autant ces tâches sont à effectuer et ne représentent pas forcément une mauvaise voie. Ma question serait alors : pourquoi le cerveau fait de la résistance sur ces tâches obligatoires en sachant pertinemment qu’elles devront être faites et qu’elles finiront par l’être ?
    Merci pour cet article intéressant. 😊

    1. Hello Stacy ! Je suis tout à fait d’accord avec toi. Qu’en est-il de la procrastination pour ces taches du quotidien qui doivent être faites ? Car on est loin du but dans la vie là 😅
      A mon sens, cette procrastination là, c’est juste la conséquence du cerveau humain qui préfère toujours choisir la facilité/récompense à court terme (= rester sur le canapé au lieu de faire la vaisselle 😅). Donc après c’est une question de discipline… Et de muscler son cerveau à intégrer des habitudes qui vont faciliter le process. Pas de recettes magiques hélas !
      Pour cela, je te renvoie à mon article sur les habitudes (https://www.make-you-happy.fr/developpement-personnel/habitudes-routines-organisation/) et celui sur les astuces pour lutter contre la procrastination (https://www.make-you-happy.fr/developpement-personnel/lutter-procrastination/)
      Belle journée 🙂

    2. J’avais aussi écouter un podcast de Clotilde Dusoulier qui expliquait que les injonctions que l’on ce mets (je DOIS faire la vaisselle) n’en sont finalement pas, on choisit de faire ce qui est important pour nous ou pas.
      Je pense que pour le ménage tout est là. je connais des personne qui même à 40 de fièvre font leur ménage, ça les rassure.
      Moi moins j’en fais et mieux je me porte.
      Ca ne dit rien de nous pour autant dans le sens être une bonne ou une mauvaise personne.
      Mais finalement nous plaçons notre énergie dans ce dont nous avons envie, et nous procrastinons le reste.

      1. Après tout dépend, pour moi ce sont de faux choix, surtout quand tu as des responsabilités familiales.
        Tu es obligé de nourrir tes enfants (tu peux faire le choix de rendre ça le plus simple possible, mais tu devras le faire quand même), tu es obligé de laver tes vêtements (tu peux choisir de le faire moins souvent) etc etc.

        1. Hello,

          Julie, bravo pour ton blog ! Je suis aussi fan de David laroche que je suis depuis au moins 10ans…

          Pour les tâches ménagères : je suis la championne de la procrastination mais j’aime que tout soit propre et fait…
          J’ai mis en place des habitudes mais qui doivent me prendre le moins de temps possible puisque je déteste…😅

          1. Je demande à tous de me faciliter les tâches même aux petits.
          2. Tout le monde participe à son niveau quotidiennement
          3. Je fais des tâches plusieurs fois sur de petits créneaux dans les pièces où je suis en train de faire quelque chose.
          Exemple : quand je cuisine, j’en profite pour ranger la vaisselle, nettoyer l’évier, le four si je ne l utilise pas… entre les temps de cuisson

          4.Je fais appel aux services d une femme de ménage tous les 15jours. Oui, c’est un budget. Mais j’achète du temps pour l’utiliser autrement et peut-être gagner + dans le futur.

          5. Attention aussi au paramètre de surfaces. : plus la maison est grande plus le temps passé est important.

  2. Bonjour Julie,
    Il est très intéressant cet article, et je me reconnais parfaitement dans certains points !
    Je ne vais pas trop détailler, mais plus mon travail me plait, moins je procrastine !
    Après pour ce qui est du reste, ex les tâches ménagères c’est autre chose. Je pense qu’il faut que chacun trouve la façon qui lui convient pour bien gérer ça, mais personnellement c’est pas encore bien fixé… C’est très aléatoire, alors je pense qu’il faudrait commencer par ce que je m’organise sur certains points quotidiens afin d’avoir une visibilité plus régulière…

    1. C’est ce que je dis souvent, il faut trouver son bon équilibre pour ces tâches “obligatoire”. Son équilibre entre ses besoins (de propreté, d’organisation etc…), et l’effort que ça demande. C’est un équilibre qui se réajuste en permanence 🙂

  3. Merci infiniment pour cet article qui m’a permis d’avoir un gros déclic. Depuis que j’ai commencé mon nouveau boulot, j’ai énormément de mal à me mettre à travailler, je peux procrastiner pendant des heures, jusqu’à ce que l’urgence me rende malade. Je savais que c’était principalement une peur de l’échec, mais j’ai enfin réalisé une chose essentielle :je ne suis ni bonne à rien, ni irrécupérable, ni fainéante… Je déteste tout simplement mon travail !
    Bref, après des mois à tourner en rond et à m’auto-flageller, grâce à ton article, je peux enfin avancer. Merci !!!

    1. Oh Julie, ça fait plaisir de te lire ! Vraiment ravie que cet article t’ai apporté un tel déclic ! J’espère maintenant que tu vas vite te sentir mieux 🙂

  4. Salut. Je suis vraiment contente d’être tombée sur ton blog. Je suis en train de faire un gros travail sur moi-même et ce type d’article m’aide beaucoup à remettre les choses en perspectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Panier
Retour haut de page