Méthode KonMari : Le rangement par le (grand) tri !

Méthode KonMari : Le rangement par le (grand) tri !

Vous avez certainement entendu parler de la japonaise Marie Kondo et de son livre « La Magie du Rangement » qui explique sa méthode de rangement nommée KonMari (puis plus récemment son livre : « Ranger : L’étincelle du bonheur »). Cette méthode a fait beaucoup de bruit l’année dernière, et j’ai décidé de vous partager aujourd’hui ses points clés ainsi que ma propre expérience.

Je vous fait un rapide résumé de la méthode, mais je vous invite vraiment à lire le livre si vous voulez l’appliquer correctement.

KonMari, étape 1 : Visualisez l’intérieur de vos rêves

Pourquoi voulez-vous ranger votre maison ? Quelles pièces ou quel tiroir vous donne des nausées quand vous rentrez dedans/l’ouvrez ? Comment imaginez-vous votre maison, une fois débarrassée du superflue ? Prenez quelques instants pour imaginer votre intérieur idéal, comment vous vous sentiriez dedans. Imaginez vous sur votre canapé, sirotant un thé/café/chocolat chaud/smoothie et savourant la propreté et l’ordre de votre maison.

La première étape de la méthode est de s’imaginer cet intérieur idéal. Il sera rangé, car vous aurez appliqué la méthode KonMari et aurait désencombré et organisé votre maison, et il sera propre, car vous aurez plus de facilité et de temps pour pouponner votre intérieur.

Créez-vous un tableau Pinterest, épinglez-y des intérieurs qui vous font vibrer. Feuilletez des magazines de déco. Bref, rêvez ! Et au moindre coup de mou sur les étapes suivantes de la méthode, prenez du temps pour vous réimpregné de tout ça et vous rappeler pourquoi vous faites tout ces efforts.

C’est OK ? Alors maintenant on se lance dans le vif du sujet !

KonMari, étape 2 : Désencombrez

Etape ESSENTIELLE. En fait l’essentiel de la méthode repose sur le désencombrement. Il est évident que plus nous accumulons, plus nous avons du rangement à faire. La première chose à faire est donc de trier, trier, « jeter » (= recycler, vendre, donner…), trier et encore trier. Si vous ne passez pas par cette étape, vous êtes absolument certaine que le bazar va revenir en moins de deux.

KonMari propose de trier par catégories d’objets, et non pas par pièce, selon un ordre bien précis :

  1. Les vêtements
  2. Les livres
  3. Les papiers
  4. Les objets divers (aussi appelés konomo)
  5. Les objets à valeur sentimentale

Comment trier ?

D’abord, récupérez tous (TOUS !) les objets d’une même catégorie et mettez les dans un même endroit. Par exemple les vêtements : prenez ceux de votre penderie, mais aussi les manteaux qui traînent dans l’entrée, les vêtements d’été qui sont rangés…

Ensuite, prenez chaque objet, individuellement dans vos mains. Demandez-vous si cet objet vous rend heureux. Oui, oui… heureux ! Est-ce qu’il vous apporte encore quelque chose ? Aimez-vous vraiment porter ce petit pull rose ? Est-ce que le voir vous met en joie ?

L’idée est vraiment de garder que des objets que nous affectionnons. Nous prenons ensuite plaisir à en prendre soin (donc à les ranger correctement).

OK, on affectionne pas particulièrement notre balais ou nos produits ménagers. Après la question de l’affection, vient la question de l’utilité. C’est une question que KonMari aborde plus dans son deuxième livre. En règle générale, un objet qui ne vous a pas servi pendant des mois, voir des années, à peu de chance de vous resservir un jour. Si vous le gardez en vous disant le fameux « ça peut peut-être servir un jour », vous êtes quasiment certaine que vous ne l’utiliserez pas, il vaut certainement mieux s’en séparer.

KonMari, étape 3 : Rangez

Maintenant que le grand vide est fait, il vous faut ranger. C’est dans son deuxième livre que KonMari nous donne le plus d’astuces pour ranger correctement. Le mot d’ordre est bien sûr : « Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place ». Privilégiez les boites, les petits rangements. Rassemblez les objets d’une même catégorie au même endroit (Exemple : tous les médicaments dans une boite au même endroit, on n’en laisse pas traîner dans la salle de bain, la table de chevet… (à part pour les traitements en cours)).

L’idée n’est pas seulement de voir un espace rangé dans votre maison quand on rentre dedans. Mais surtout de trouver un espace propre, rangé et coordonné quand on ouvre chaque placard : rangez vos vêtements par couleur, vos livres par taille etc…

Méthode KonMari, pour résumer :

  • On ne tri pas par pièce, mais par catégorie d’objets
  • On applique la méthode rapidement, on se donne quelques semaines pour faire la maison complète, mais surtout, on ne laisse pas traîner en longueur
  • Si un objet n’est ni source de joie, ni utile, on s’en sépare sans regrets
  • « Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place »
  • On rend son intérieur aéré, bien rangé et coordonné, que ça soit dans chaque pièce, ou dans chaque tiroir

Intérieur lumineux et méthode KonMari

Mais quelle est la différence entre les deux livres KonMari ?

Comme je le disais au début de l’article, Marie Kondo a écrit deux livre. Le premier « La magie du rangement », a plutôt pour but de nous faire réfléchir : à la place du rangement dans notre vie, au résultat des accumulations sur notre mental. Elle y parle également énormément de sa propre expérience, comment elle en est venue à être consultante en rangement (si si). Le second livre, est un livre beaucoup plus tourné vers la pratique : comment plier ses vêtements, comment mettre en valeur ses objets… Aucun n’est mieux que l’autre, pourtant si vous attendez encore le déclic, je vous conseille de commencer par le premier.

En revanche, gardez en tête pendant votre lecture que ce livre vient d’une autre culture. Vous serez surprise des habitudes de Marie Kondo, de sa façon d’écrire, de faire… Je vous laisse en faire la découverte 🙂

KonMari : Ma propre expérience

 

KonMari m’a apporté beaucoup de sérénité…

J’ai toujours été maniaque, et jamais une grande accumulatrice. Mon mari m’appelle depuis des années « la tornade » quand il me voit bien décidé à faire du tri. Dès que j’ai quitté le cocoon familial et que j’ai eu mon propre appartement, j’ai commencé à faire des vides-greniers régulièrement pour me séparer de ce dont je n’avais plus besoin. Bref, avec moi, une grande partie du travail était déjà faite.
Et pourtant, je gardais encore beaucoup trop de choses « au cas où ». La lecture du livre il y a un an pile, n’a donc pas vraiment changé ma façon de voir les choses, mais l’a renforcé. J’ai donc recommencé mon tri, en étant encore plus drastique qu’avant. Pour n’avoir que l’agréable et le (vraiment) utile.

J’ai une toute petite maison, sans beaucoup de rangement (et deux enfants !). Donc peu de place. Il m’est donc essentiel d’avoir un rangement et une organisation optimisée. Et maintenant je me rend compte à quel point cette maison me correspond parfaitement. On demande souvent à des biens immobiliers d’avoir « beaucoup de rangements ». Mais pour y mettre quoi au fond ? Une accumulation d’objet qui ne nous servent jamais ? Qui encombre notre maison, et de ce fait notre esprit ?

Aujourd’hui, je sais où est rangé chaque chose dans la maison. Demandez moi le tournevis, OK. Demandez moi la réserve de piles, OK. Les chaussures de marche des enfants, OK. La garantie de la machine à laver, OK. Je ne cherche jamais rien et je sais parfaitement ou se trouve chaque chose. Vous n’avez pas idée à quel point c’est agréable.

 

…Et de nouvelles réflexions

De façon plus profonde encore, cette méthode nous a permis de revoir notre façon de consommer. Chaque achat est maintenant réfléchi, et je ne sors pas d’un magasin avec quelque chose sans savoir exactement ce que je vais en faire. L’idée est bien de n’avoir plus rien à se débarrasser. On voit la consommation à outrance sous un autre œil. On réfléchi à notre impact sur l’environnement. Les publicités me parlent un autre langage qu’avant, la collection de machines à smoothie, à thé, à faire son pain, à bière, à faire des glaçons, à faire des pancakes (…) de la voisine ne me donnent plus envie, bien au contraire ! (Bon OK, j’en ai jamais eu vraiment envie :)). On limite un maximum nos possessions et on se sent mieux, plus libres. (On est pas encore parfaits et on a des progrès à faire, mais on y travaille !).

Intérieur rangé et cocooning avec la méthode KonMari

N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires, je ferais un nouvel article plus précis sur la façon dont j’ai trié et me suis débarrassée ainsi mes quelques astuces pour avoir une maison qui fasse rangée en toute circonstances (ou presque :))

Et vous, avez-vous « Konmariser » votre intérieur ? Vous êtes plutôt grande accumulatrice ou tornade ?

 

 

18 réactions au sujet de « Méthode KonMari : Le rangement par le (grand) tri ! »

  1. Coucou,
    J ai un question concernant le rangement des jouets, comment fais tu? Pour ma part une partie est dans la salle a manger et l autre est dans leur chambre. Mais mon living ressemble souvent a une aire jeux. Ils ont énormément de jouets, j ai pourtant donner tout les jouets qui ne correspondaient plus a leur age mais il y en a tjs autant.

    1. Ah oui les jouets, pas simple ! J’en ai aussi une grande partie dans le salon. Il y a un gros meuble (Ikea) dédié à leurs jouets et des grosses caisses carrés desssus. J’essaie un maxium de faire rentrer DANS les caisses, quitte à défaire à chaque fois le jeu (pas grave, ils adorent reconstruire !).
      Et j’évite de leur acheter trop de « gros » jouets : les trucs non démontables qu’on ne peut pas ranger dans une caisse.
      Mais c’est vrai que c’est un des trucs le plus compliqué à ranger, et KonMari en parle très peu dans ses bouquins.

      1. Je crois que c’est parce qu’elle n’avait pas d’enfant, mais il me semble qu’elle a accouché il y a peu non? (C’était la minute potin☺️)

        1. Oui je crois qu’elle avait pas d’enfant lors de son premier livre, mais là je crois qu’elle a un petit de 2 ou 3 ans ! Elle a du revoir sa vision du rangement depuis…. lol !

  2. Alors moi au contraire j’ai une grande maison mais absolument aucun rangement (maison de 1930) du coup pas d’accumulation, j’ai pas mal de meubles pour meubler ma maison mais chaque tiroir abrite quelque chose en particulier : les papiers de la maison, les albums photos, boîtes à pile etc… Sans compter que mes meubles sont surtout de la deco. LOL je ne me sens jamais aussi bien que quand je me décide à faire le grand tri. Ce qui m’arrive assez souvent. La prochaine étape c’est d’éviter d’acheter sur un simple coup de coeur pour m’en débarrasser le mois d’après… Mais j’y travaille Lol

    1. Je te le conseil ! En fait moi ce qui est marrant, c’est que je n’ai pas aimé plus que ça les bouquins. Je n’ai pas adhéré sur tout. Mais c’était juste le petit élan dont j’avais besoin pour devenir une grosse tornade 🙂 Il y a aussi un groupe Facebook qui m’a beaucoup inspiré et boosté.

    1. Oh oui, le déménagement, c’est vraiment le moment idéal pour faire du tri ! Je te souhaite d’être super bien dans ta nouvelle maison 🙂

  3. C’est « marrant » car j’ai ressorti mon livre « la magie du rangement » (que je n’avais pas encore lu) pour enfin désencombrer ma maison car là ce n’est plus possible.
    Par contre pour le moment je ne sais pas encore comment je vais m’en sortir… Car j’ai tendance à être une grande accumulatrice et j’ai beaucoup beaucoup de mal à me séparer des choses…

    1. Ca se travaille… 🙂 C’est d’ailleurs pour ça que KonMari préconise de trier dans l’ordre précis que j’ai mis dans l’article. Car il est bien plus facile de se séparer des vêtements que des objets à valeur sentimentale. Tu verras, plus tu fera du vide, plus tu aura de la facilité à en faire. Et puis ce ne sont que des objets après tout 🙂 Bon courage !

  4. Merci pour ce partage de cette méthode, je ne connaissais pas !!
    Et ceux sont des très bons conseils dont tu nous fais part grâce à ce livre!
    Je compte déménager bientôt et ce sera l’occasion de les appliquer !

    1. Oh oui, profite de ton déménagement pour faire ce grand tri ! Tu auras plus de facilité à t’installer dans ta nouvelle maison, moins de choses à déménager… Bref c’est le moment idéal 🙂 Ravie de t’avoir fait découvrir la méthode. A très vite !

  5. Merci pour cet article ! Quand j’ai quitté la France, j’ai fait beaucoup de tri dans ma maison puisque nous ne partions qu’avec 2 valises chacun à l’autre bout du monde (un peu dur pour les enfants d’abandonner certaines choses) dans un logement plus petit que celui que nous avions en France. Au début de notre installation nous avions très très peu de meubles et d’objets, mais je me rends compte qu’on accumule vite, et je crois que ton article arrive à point nommé pour me rappeler de me remettre au rangement ! 😉

    1. Oui ça revient tellement vite si on y fait pas gaffe !
      Ça a du être une sacrée aventure que de repartir à zéro dans un autre pays. Merci pour ta visite ! 🙂

  6. C’est marrant on a les mêmes lectures. J’ai également lu ou plutôt commencé à lire la Magie du Rangement et je me suis arrêtée au moment où elle dit qu’il faut caresser et parler à ses vêtements… Et j’avoue tous ses apartés sur ses consultations, ça m’a soulé un peu.
    Du coup quand j’ai vu son guide pratique, je me suis dit qu’il me serait plus utile. Parce que ça m’a manqué dans le premier, de pas voir clairement les actions à faire. En plus, il m’a semblé sympa à lire avec des illustrations (âge mental: 3 ans).
    Je l’ai pas encore commencé, je me le garde pour mon SAVERS « reading » et je viens juste de terminer le guide pratique du MM et la Famille Zero déchet. J’ai hâte de le commencer et surtout de le mettre en pratique

    1. Je te confirme, on a les même lectures 🙂 Famille Zéro Déchet est sur ma liste des bouquins à acheter notamment (en ce moment je suis sur Zéro Déchet de Béa Johnson).
      Je comprend que ça t’ai un peu déranger le côté « je parle à mes objets », je pense qu’en effet le second te correspondra plus, il est en effet beaucoup plus dans la pratique, et beaucoup moins dans le « moi je ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *